Créer mon blog M'identifier

Le sucre, un ami qui vous veut du mal ?

Le 17 février 2016, 09:21 dans Cuisine 0

candy-314440_1280

Amateurs de sucre ou non, tous les êtres humains en ont besoin pour vivre. En effet, il est impossible de s’en passer, le glucose est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme, il est le carburant de nos cellules. Le cerveau sans sucre ne fonctionne pas, il tombe dans le coma, idem pour les muscles. Le sucre est indispensable à la vie et l’industrie agroalimentaire profite de tous ses attributs, allant même à l’excès. 

Seuls les sucres naturels sont vitaux. Par sucre naturel, on entend :

  • Le fructose présent dans les fruits et les légumes

  • Le lactose présent dans le lait

  • L’amidon présent dans les féculents (pomme de terre, blé, pâtes…)

Quand au saccharose (sucre de table, sucre blanc), il n’est pas indispensable à l’homme mais est là pour son plaisir. 

L’industrie agroalimentaire a très vite compris l’appétence des gens pour ce goût et en tire profit. Effectivement, le sucre apporte du plaisir : plus c’est sucré, plus c’est plaisant. En outre, le sucre,  ingrédient peu onéreux qui présente des qualités, entre dans la composition de beaucoup d’aliments. Il est ajouté à notre insu dans tous les plats sucrés et également  là où l’on  s’y attend le moins, dans des plats salés. 

Dans les produits salés, on le retrouve notamment dans : 

  • Le ketchup : pour cacher l’acidité des tomates présentes

  • La mayonnaise : utilisé comme conservateur

  • Les biscuits apéritifs : pour apporter du volume à moindre coût et corriger l’acidité

  • Le pain de mie : en tant qu’exhausteur de goût.

Il est également présent dans les hot-dog, boudin, produits en conserves, charcuteries, maquereaux… 

Eh oui, un produit sucré, aura davantage de goût et pourra être conservé plus longtemps qu’un produit non sucré. Voici une maxime que les industriels ont bien comprise et qui leur va bien, vu son faible coût.

Quant aux produits sucrés, les industriels se lâchent sur le dosage de sucre : 

  • 1 yaourt aromatisé : 2 morceaux de sucre

  • 4 cookies : 4 morceaux de sucre

  • 1 canette de soda : 7 morceaux de sucre

Une consommation régulière de ces aliments peut entrainer de sérieuses conséquences sur la santé. L’excès de cette utilisation provoque surpoids, obésité, diabète et maladies cardio-vasculaires à tel  point que certains chercheurs parlent d’overdose au sucre.

Face à la polémique soulevée par les chercheurs et les professionnels de la santé, les industriels ont pris les devants. Dans la liste des ingrédients, ils ont simplement remplacé  la mention  « sucre » par « sirop de fructose » ou « sirop de glucose » qui ne sont en fait rien d’autre que du sucre, sous une autre appellation. 

L’industrie agroalimentaire ajoute du sucre à tous les aliments car les consommateurs raffolent de ce goût et, le sucre appelant le sucre, nous tombons dans un cercle vicieux, au détriment de notre santé.

Nous partageons avec vous le compte instagram Dealer de sucre  qui met en image des produits alimentaires ainsi que le nombre de morceaux de sucre qu'ils contiennent.

dealer-de-sucres-le-compte-instagram-qui-revele-le-sucre-cache-dans-nos-aliments

Photos de @dealerdesucre

L'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande une consommation de 25g max de sucre par jour. Ce qui veut dire qu'au delà de ces valeurs, nous sommes dans l'excès et participons au développement de certaines maladies. Un morceaux de sucre vaut 5g. Comme exemple, prenons une canette de Coca-Cola, elle contient 7 morceaux soit 35g de sucre. Donc rien qu'en buvant une canette de soda par jour, nous dépassons les valeurs de sucre recommandées sur la journée.

 

Pour conclure...


La consommation de sucre est devenue une question de santé publique ; ce n’est pas uniquement un ingrédient plaisir compte tenu des doses massives qu’on retrouve dans notre alimentation. Elle est à l’origine de surpoids, d’obésité, de diabète et de maladies cardio-vasculaires. 

Toutefois, n’oublions pas que notre corps a besoin de sucre pour un fonctionnement optimal, que le sucre contenu naturellement dans les fruits, légumes et féculents consommés régulièrement est suffisant mais qu’il n’est pas interdit de consommer raisonnablement des produits sucrés.

La viande cancérogène ?

Le 17 février 2016, 09:18 dans Lifestyle 0

D’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), suite à la synthèse de 800 analyses, la charcuterie est considérée comme cancérogène et la viande rouge comme probablement cancérogène.

photo-1432139509613-5c4255815697

L’OMS considère comme viande rouge toute viande provenant de mammifères (agneau, veau, bœuf, porc, mouton…).Seules les volailles sont considérées comme des viandes blanches.

On sait depuis longtemps que la viande consommée en grande quantité est nocive pour l’organisme, elle favorise les pathologies cardiovasculaires et les cancers notamment le cancer colorectal.Cependant, nous trouvons des limites à cette étude :En effet, il n’y a pas de distinction visible entre les morceaux de viande grasse (entrecôtes, côtelettes…) et maigre (rumsteak, gigot…).Or dans le gras, on remarquera la présence d’AGS (acides gras saturés) qui engendrent des problèmes cardiovasculaires et l’existence de polluants lipophiles (PCB, dioxines…) qui une fois ingérés, sont absorbés par notre organisme et deviennent des radicaux libres soit des facteurs favorisant le cancer.De plus, l’OMS ne prend pas en compte le mode de cuisson (notamment du barbecue) et de conservation (additifs, conservateurs…) qui jouent un rôle primordial dans la nature des aliments (ce paramètre devrait faire partie des prochaines études menées).

Cette même étude révèle que :

  • Consommer 50g de viandes transformées (charcuterie) tous les jours augmente le risque de cancer colorectal de 18%.

  • Manger quotidiennement 100g de viande rouge pourrait accroitre de 17% le risque de cancer des intestins.

Mais il ne faut pas oublier que l’OMS publie un rapport à l’échelle mondiale.Un Français consomme en moyenne 52,5g de viande rouge par jour. Il nous faudrait donc doubler cette consommation pour avoir un risque de développer un cancer.À contrario, par exemple, les populations des pays d’Amérique du Sud sont de gros mangeurs de viandes (surtout au barbecue) ce qui amplifie le risque de le développer.

 

L’OMS se doit de publier ce rapport, la consommation de viande et de charcuterie mondiale étant en augmentation (contrairement à la consommation française). En les identifiant ainsi, elle anticipe l’accroissement de futurs cancers notamment dans les pays en cours de développement (Chine, Inde…) pour qui la viande est un critère de réussite sociale.Le risque dans ces pays d’une consommation excessive de viande, charcuterie ou d’une alimentation déséquilibrée devenant de plus en plus réel et pouvant entrainer des cancers, elle a pour devoir de mettre l’accent sur la prévention, l’éducation alimentaire et l’adoption d’une bonne hygiène de vie, d’autant plus dans les pays où les structures, matériels, personnels soignants font défaut.

Hiérarchie des produits cancérogènes :

  • Tabac

  • Alcool

  • Mauvaise alimentation

  • Sédentarité

En France, le tabac représente 47 000 décès an, dont 1/3 des décès par cancers (cancer des poumons, mais aussi de la gorge, de la bouche…).L’alcool représente 17 000 décès / an par cancers.À l’échelle mondiale, la consommation de+ de 100g de viande rouge et + de 50g de charcuterie par jour provoque 34000 décès/an, (environ 364/an en France).

CONCLUSION :

L’homme est un être omnivore et la viande est un aliment primordial pour celui-ci (apport de vitamine B12 indispensable à la formation des globules rouges, de fer, de protéines, de bonnes valeurs biologiques, de zinc…). Cependant, il est préférable de consommer de la viande de bonne qualité, notamment de son artisan-boucher ou de l’agriculteur du coin, de meilleure composition nutritive que celle du supermarché. L’idéal est de consommer deux fois par semaine de la viande rouge et environ une fois par jour des produits de provenance animale (œufs, produits laitiers, poisson), d’augmenter sa consommation de fruits, légumes et céréales complètes, d’agrémenter raisonnablement ces aliments de base par des produits sucrés et gras et surtout de pratiquer une activité physique. Il est conseillé de varier son alimentation, de manger de tout dans des proportions définies et raisonnables.

Fan du régime vegan ?

Le 15 février 2016, 12:25 dans Cuisine 0

Que ce soit pour la cause animale, le contrôle de sa ligne, une perte de poids, souci écologique ou de santé, ou pour suivre les dernières tendances… -ETRE VEGAN EST À LA MODE-Mais, est-il possible de concilier végétalisme et bonne santé ? Est-il possible de manger de manière équilibrée en excluant tous les produits d’origine animale ? Les enfants et les adolescents peuvent-ils suivre ce régime sans conséquences sur leur croissance ? -FAISONS LE POINT-Le végétalien ne...

Voir la suite ≫